Logo Domaine La Colombe – 1173 Féchy

Expression

Chardonnay

Chardonnay

Appelation d’origine controlée - La Côte

Cépage très répandu dans le monde, Raymond décida d’expérimenter le Chardonnay à Féchy lors de son retour de Californie en 1978. La logique de vinification de ce cépage, différant de nos habitudes, nous a beaucoup appris et aidé à progresser. Aujourd’hui, nous retrouvons un vin au nez intense et à la structure fuselée.

 

 

texte_Chardonnay
Température de service: 10-12
commander en ligne
Remettre à zero les choix pour voir d'autres options

Prix unitaire: CHF Loader

Quantité

Expression

Le chant des arômes

Le Domaine La Colombe cultive plusieurs cépages en plus des Chasselas. L’harmonie du lieu et du cépage permet à chaque plant d’exprimer la pleine mesure de son caractère.

En cave, la limite de l’intervention est la recherche de l’expression authentique. Personnalité des cépages, plénitude des arômes offrent ici un parfait équilibre délivrant un plaisir entier et immédiat.

MILLÉSIME

Vendanges 10 septembre

La date d’éclosion des bourgeons nous prédisait une année normale, avec des vendanges en octobre, comme de coutume dans notre région. Mais le laps de temps jusqu’à la floraison a rarement été aussi court : seulement 49 jours contre 62.5 jours en moyenne grâce à un temps chaud et ensoleillé !

Nous avons donc commencé la cueillette le 10 septembre, avec des raisins de qualité absolument irréprochable et des températures frisant encore les 30 degrés. C’était un des plus beaux et plus longs étés jamais enregistrés.

Les fermentations se sont bien déroulées. Les derniers sucres se sont transformés en alcool. Etape cruciale, révélatrice des subtilités du raisin. Par respect du travail à la vigne, nous vinifions dans le même état d’esprit. Notamment, par l’usage de levures indigènes ou l’absence de soufre, ce qui nous fait vivre des aventures parfois surprenantes… La dégustation est donc quotidienne. Nous surveillons les vins avec curiosité et intérêt, ce qui nous permet de doucement guider chaque cuve par des contrôles de températures ou des transvasages.

Nous nous réjouissons de vous revoir à notre caveau pour déguster ce millésime 2018, qui offre des vins avec du corps et de très belles concentrations d’arômes.

cave-maturite

nos vins

Héritage

Chasselas
CHF 10.00
unité - 70 cl

Gamay

Gamay
CHF 15.50
unité - 75 cl

Pinot Rosé

Pinot noir
CHF 9.50
unité - 50 cl

Sauvignon blanc

Sauvignon
CHF 22.00
unité - 75 cl

Pinot Noir

Pinot noir
CHF 11.80
unité - 50 cl

Pinot Gris

Pinot gris
CHF 17.50
unité - 75 cl

Poissons de nos Lacs, Editions FAVRE
Recettes de nos grands chefs

 
Le commentaire de Frédy Girardet
«Le volume du vin s’accorde bien avec les saveurs maritimes raffinées et légèrement iodées : loup grillé, rouget à la crème de romarin, crustacés et coquillages.»

Millésime 2004 dégusté le 17 septembre 2005
En accompagnement de Cocotte andalouse à l`oeuf poché et au basilic
«se révèle intense et bien typé au nez, avec des arômes d’ananas, de citron et d’abricot, parfois relevés par une note vanillée très légère. La bouche préserve la pureté d’expression du cépage, avec une structure élancée.»

Verticale de Chardonnay du 28 janvier 2009
En présence de Denis Jotterand, Steve Bettschen et Raoul Cruchon

2004 : Nez plus évolué que la Réserve, on sent le fruit moins précis et frais. Le corps est plus souple, rond, on ressent également l’évolution que l’on avait au nez. Généreux dans la structure, l’acidité apporte l’allonge et la fraîcheur à l’ensemble. A boire.

2003 : Fruité discret au nez mais plus présent en bouche, l’ensemble est rond, moins de tension que dans la Réserve, avec une finale un peu stricte.

2002 : Beau vin aromatique, ouvert, frais, d’un fruité pur et discret, le vin est à son apogée. La finale est certes moins longue que sur la Réserve, mais plus en phase.

2000 : L’évolution est marquée sur l’ensemble de la dégustation. Miel, pain d’épices, avec une bouche ronde. Avec des notes tirant sur le caramel, ce vin paraît fatigué à ce stade. Aurait dû être bu.

1999 : Un peu dans le fil du précédent, avec cependant moins de structure et de profondeur. Du naturel  dans ce vin élevé en cuve : sans forcé, la bouche est ronde, patinée, sans lourdeur. Beau vin digeste.

1998 : Le nez est nettement évolué et oxydé, on ressent encore la finesse qui a existé, mais c’est trop avancé. Le vin n’a plus de complexité, même si  la finale est longue et droite. Beau souvenir. 

1997 : Nez ample, plus frais que 98, sur les fruits confits. La bouche est structurée, mais peu complexe et un peu terne, on aurait souhaité plus de relief. Pas mauvais, mais une petite déception compte tenu de la matière. 

1996 : Nez mûr, ananas chaud, la matière est là. La bouche est belle. Harmonieux et tendre, ce vin ne fait pas son âge. Ne lui manque que la complexité. 

1995 : Evolué, oxydé, un peu lourd dans les arômes, le vin possède toutefois de la tenue, mais c’est linéaire. L’apogée est dépassée. 

1994 : Pas net, le nez est bouchonné. Sinon, la structure est peu serrée, et la matière est fraîche et ciselée.