Logo Domaine La Colombe – 1173 Féchy

Réserve

Chardonnay Réserve

Chardonnay

Appelation d’origine controlée - La Côte

Pour élaborer le Chardonnay Réserve, nous sélectionnons les plus beaux raisins de parcelles cultivées avec des méthodes proches de la biodynamie.
La fermentation s’effectue en barrique. L’élevage est entrecoupé de « bâtonnages » afin de permettre aux fines lies de transmettre lentement au vin tous leurs arômes. La mise en bouteille est effectuée après 12 mois environ, dans le plus pur respect de la matière vendangée.
A la dégustation, le vin présente une robe jaune or, avec un nez intense aux notes d’ananas, d’agrumes et d’abricot. La bouche offre à la fois du volume et une belle acidité : une structure fuselée qui se termine par une longue finale.
Cette cuvée Réserve est un vrai vin de garde : quelques années de cave révèleront mieux encore toute la complexité aromatique de ce Chardonnay pure race.

 

 

Température de service: 10-12
commander en ligne
Remettre à zero les choix pour voir d'autres options

Prix unitaire: CHF Loader

Quantité

Réserve

La patine du temps

Des rendements très bas, une sélection de vieilles vignes, un élevage prolongé et un vieillissement en bouteille avant la mise sur le marché concourent à l’éclosion de crus racés et épurés. La quête de cette insaisissable perfection est au cœur de notre métier : ces cuvées d’exception confirment notre foi dans la nature et dans la vie. Au-delà d’une réussite, une récompense !

MILLÉSIME

Vendanges 18 septembre

Comment vous parler du millésime 2015 sans avoir des étoiles dans les yeux ?

Cette année représente le rêve de tout vigneron. D’ailleurs, elle n’est pas difficile à décrire :

Vers le 20 avril, les bourgeons éclatent un peu tardivement.

Cependant, le retard est vite rattrapé, à la faveur de quatre mois consécutifs plus chauds que la moyenne de ces dix dernières années. Juillet est même le mois le plus chaud enregistré depuis 1864.

Au moment où la croissance atteint son paroxysme, les rameaux s’accroissent de 7 cm par jour… A ce rythme

(5 mm à l’heure) un observateur attentif pourrait voir pousser la vigne !

Par la suite, tout se calme, la sécheresse commence à se faire sentir, surtout dans les jeunes vignes où le système racinaire n’est pas encore assez profond.

Finalement, l’état sanitaire des raisins est parfait, la maturation est en avance, et des vendanges idylliques peuvent débuter le 18 septembre, pour se terminer début octobre.

Le vigneron a bénéficié de conditions idéales pour accomplir son ouvrage, la biodynamie n’a eu aucune peine à exercer ses bienfaits.  Et à la cave ?

Des raisins magnifiques méritent réflexion, attention et respect. Nous avons donc pris des risques et travaillé à ne rien faire !

Ce qui signifie : laisser les levures naturelles exprimer tout le potentiel du terroir, ajouter le minimum de soufre nécessaire seulement au printemps, laisser reposer le vin longtemps sur ses lies de fermentation…

En bref, garder l’essentiel de ce que la nature nous donne, pour pouvoir le partager avec vous.

Les vins sont marqués par des arômes solaires, une grande pureté, des structures suaves et dynamiques.

cave-maturite

nos vins

Apex

Pinot noir, Chardonnay
CHF 28.00
unité - 75 cl

La Grive

Gamaret, Assemblage
CHF 28.00
unité - 37.5 cl

Colombe Rouge

Gamaret, Syrah...
CHF 27.50
unité - 75 cl

Girarde

Pinot noir
CHF 37.00
unité - 75 cl

Colombe Noire

Pinot noir
CHF 27.50
unité - 75 cl

Ecce

Amigne
CHF 29.00
unité - 75 cl

Colombe Grise

Pinot gris
CHF 27.50
unité - 75 cl

Amédée

Savagnin
CHF 32.00
unité - 75 cl

Le commentaire de Frédy Girardet
«Ce vin racé et élégant s’accorde pleinement avec poissons, crustacés et coquillages : saumon sauvage à l’émulsion de fenouil, turbot poché avec une fine sauce crémée, Saint-Jacques au coulis de poireaux cuites au four en coquilles.»

Millésime 2003 

Servi avec Omble chevalier en papillote, Quiche au fromage, Linguine aux crevettes nordiques, huile citronnée
«Robe jaune pâle aux légers reflets verts. Discret, le nez évoque les fruits blancs, les fleurs d’infusion, les épices douces ainsi qu’un fin sillage boisé en filigrane. Concentrée en attaque, la bouche évolue sur un corps dense et souple, agrémenté d’une finale suave, légèrement boisée, dont on admire la pureté et l’équilibre.»

Verticale de Chardonnay Réserve du 28 janvier 2009

2007 : Vin frais et structuré, doté d’une belle acidité enrobée. Encore prit dans sa gangue boisée, il est tendu et fuselé. A naître. 

2005 : Passé des notes boisées, le nez est frais, sur les fruits blancs, le pollen et une touche de nougat. La bouche est structurée, ascendante, encore linéaire à ce stade et enfermée dans son bois, lui conférant une légère austérité. Finale sur la retenue. Un vin qui doit encore se faire. 

2004 : Orange, pureté de fruit, miel. Le corps du vin est gras, structuré, presque tannique au touché, notes de tabac en milieu de bouche. Une forte acidité donne du nerf à l’ensemble.

2003 : Le fruit est allié à des  notes balsamiques et grillées. La bouche est riche, ample, un peu pommadée, mais pas collante ; tendre et puissant, il se déguste dès à présent ; c’est plus large que long.

2002 : Ouvert, le nez présente des notes boisées, du fruit, épices. Une touche d’oxydation prétérite néanmoins le nez. Très belle équilibre dans ce vin, sur une structure ciselée. Le gras est amené par un boisé un peu présent, soutenu par une acidité importante, jusqu’à une longue finale minérale qui doit encore gagner en harmonie.

2001 : On tire plus sur le miel et le pollen que sur la fleur, agrémenté de notes boisées, ainsi que sur un fruit confit, le nez reste frais et pur toutefois. La bouche est tonique, fraîche et harmonieuse. Peu de complexité pour ce vin qui se donne sans compter.

2000 : Fruits compotés, truffe et sous-bois, le tertiaire fait son apparition de manière évidente dans cette verticale. Le nez est discret, peut-être en raison d’une réduction marquée. Possédant beaucoup de nerf, l’acidité en bouche est contre balancée par un boisé encore bien présent (trop ?) qui lui confère se côté caressant au touché. Malgré tout, aucune lourdeur, ni de pesanteur dans cette bouteille. C’est bon, dans un style flatteur.

1999 : Complexe aromatiquement, la maturité de ce vin est superbe : miel, safran, écorce. La bouche est au diapason, dotée d’une harmonie et d’une structure qui en font un beau cru à boire maintenant. La finale est longue et épicée sur des sensations presque tanniques. Beau vin.

1998 : On sent la qualité du millésime à travers la richesse de constitution, les arômes de fruits mûrs et l’évolution modérée. La trame est riche, tonique, assez puissant  se terminant par une longue finale.